Anomalisa

Capture d’écran 2019-02-17 à 18.29.38


Réalisé par: Charlie Kaufman, Duke Johnson   Année: 2015   Durée: 1h30   Note: 4/10


Anomalisa c’est l’histoire de Michael Stone, un auteur de best-seller venu à Cincinnati pour donner une conférence, Anomalisa c’est l’histoire d’un homme ennuyé par la vie qui va tomber amoureux le temps d’une nuit romantique et bouleversante de Lisa, une jeune représentante en pâtisserie qui loge dans le même hôtel.

Ce voyageur à l’accent britannique souffrant du syndrome Fregoli (syndrome qui se présente sous une forme de paranoïa dans laquelle, le sujet pense être poursuivi par une même personne qui prend des apparences variées) nous entraine dans son malaise mais aussi dans sa libération, nous faisant partager sa vision du monde, ennuyeuse et pessimiste qui se voit changée quand Lisa entre dans sa nuit, lui apportant une touche de lumière dans sa solitude affective. Charlie Kaufman crée une nouvelle fois un petit ovni cette fois-ci en stop motion, pour nous parler de la solitude moderne, ce nouveau mal qui touche de plus en plus de monde.

Le film est une réflexion touchante sur cette nouvelle difficulté que nous rencontrons dans nos relations sentimentales, le minimalise narratif mélangé à la tension permanente autour d’une humanité ordinaire en déroutera plus d’un, qui passeront surement à côté de l’élégante poésie qui entoure cette fable pour adultes mais les autres passeront un moment intime avec le réalisateur et en ressortiront toucher.

Anomalisa est une réflexion sur l’amour, sur la solitude, sur les blessures profondes de la condition humaine, c’est un film d’animation pour adultes qui aura un impact certain sur chacun de nous que ce soit en bien ou en mal.


Capture d’écran 2019-02-17 à 18.30.02

Scène du mois: Pretty in Pink

pretty in pink 1

Ah… février mois des amoureux, l’amour coule dans l’air, les couples papillonnent, bla bla bla… Ce mois-ci, pour la scène du mois c’est Duckie qui est à l’honneur dans ce qui est pour moi l’une des plus belles déclarations qu’on est pu voir au cinéma. Ah… Duckie… qu’est-ce que je n’aurais pas fait pour toi si j’avais été à la place d’Andie…

Le saviez-vous ?

  • Jon Cryer a tellement refait cette scène qu’il en a déchiré ses chaussures.
  • Duckie devait normalement faire la scène sur la chanson State of Shock de Mick Jagger et Michael Jackson mais ils n’ont pas réussi à obtenir les droits, Jon Cryer a alors proposé Try a Little Tenderness de Otis Redding.

pretty in pink 2

 

Un dimanche coup de coeur

rush


Réalisé par: Kristen Sheridan   Année: 2007   Durée: 1h54   Achat: VOD


Un orphelin va se découvrir un talent inné pour la musique, poussé par ce nouveau sentiment de découverte, August va partir à la recherche de ses parents, persuadé que s’ils entendent sa symphonie ils le reconnaitront.

August Rush est un joli conte de fées, plein d’amour et de musique, un film rempli de bons sentiments malheureusement mal aimé de la critique et même du spectateur, qui le trouve souvent nié… Et ça je dis, que nenni! je ne suis pas du tout d’accord, je profite de ce dimanche coup de coeur de février pour venir défendre ce petit film qui se range dans la catégorie des films qui m’ont fait vibrer et pleurer. Avec ce film, Kristen Sheridan nous offre une histoire non dénuée de charme qui touchera les plus sensibles et bien sûr les amateurs du genre.

C’est un peu un Oliver Twist des temps modernes où la musique et l’amour serait le moteur de la vie, alors oui, il y a des longueurs, oui, le film est parfois tiré par les cheveux, bien sûr la réalisatrice prend parfois des raccourcis mais dans l’ensemble, on a un bon film avec une histoire poétique et émouvante bercé par la musique et l’amour. August Rush est un film sous-estimé, que je trouve encore aujourd’hui puissant, touchant et plein de finesse. Le film est porté par un casting simple mais efficace, le charme opère parfaitement entre Keri Russell et Jonathan Rhys Meyers, le petit Freddie Highmore nous offre une prestation talentueuse et Robin Williams reste fidèle à lui-même en choisissant un rôle qui lui plait.

Le film par d’une idée irréaliste qui malgré tout se termine sur du vrai, il arrive à nous faire croire que la musique est aussi forte que l’amour. Les plus « réalistes », les plus terre-à-terre ne verront que des incohérences et soulèveront tous les points impossibles, oubliant que le cinéma est là pour nous faire rêver, nous faire croire en une histoire impossible, mais les amoureux de film à l’eau de rose, de romance, de Happy Ending, eux s’y plongeront totalement et vivrons un moment rempli de musique et d’amour avec le petit Freddie.

bis

Le vendredi en série

capture d_écran 2019-01-27 à 10.52.51


Genre: comédie, romance, drama   Année: 2004   Chaîne: KBS TV2   Durée: 1h10


Dans le vendredi en série, je vous parle de séries qui m’ont marqué, qui ont eu une importance à un moment dans ma vie. Aujourd’hui, je me tourne vers les années 2000 et les j-drama et k-drama en vous parlant de Full House, une série coréenne qui a marqué mon adolescence.

Full House est l’un des premiers drama que j’ai pu voir (le choix étant limité à l’époque) et le seul que je peux revoir avec plaisir même si, avec les années je dois avouer qu’il a assez mal vieilli. On a l’impression aujourd’hui de regarder une série qui serait sortie à la fin des années 80, malgré tout le plaisir est toujours présent, pour les fans du genre Full House est un incontournable du drama coréen.

capture d_écran 2019-01-27 à 11.53.11

On suit l’histoire de Han Ji-eun, une écrivaine qui un jour se voit offrir un voyage en Chine par un couple d’amis, à son retour elle découvre qu’ils ont vendu sa maison à un acteur arrogant. Le destin va les forcer à cohabiter ensemble, les aventures de la jeune fille commencent. Alors oui, dès le premier épisode on connaît la fin mais avant d’y arriver, on a le droit a un joli enchainement de quiproquos avec rebondissements à la pelle qui sont parfois loufoques, parfois drôles et parfois « touchants », toute l’histoire est totalement surréaliste, voir pas du tout crédible, les traits de caractère des personnages sont poussés à l’extrême, mais le tout fonctionne bien et divertit le spectateur.

On pourra reprocher à Full House le non-sens, les répétitions, le jeu des acteurs mais on ne pourra jamais nier que la série ait contribué à la popularité du drama coréen en Europe. Full House est un incontournable du genre qu’il faut avoir vu au moins une fois.


capture d_écran 2019-01-27 à 10.52.38

Calendrier Saint Valentin: 14 février

Capture d’écran 2019-02-13 à 17.30.20

Frankie and Johnny

You never choose love. Love chooses you.

Réalisé par: Garry Marshall   Année: 1991   Durée: 1h58   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Johnny, un fringant quinquagénaire, sort de prison. Une tentative d’escroquerie lui a valu quelques mois de détention. Entre-temps, sa femme l’a quitté. Cuisinier de son état et optimiste de caractère, il se présente dans un restaurant grec de New York, l’Apollo. L’ambiance y est chaleureuse, et Johnny s’y fait embaucher sans trop de problèmes. Il y découvre une perle rare, ignorée de tous, la touchante Frankie, que de trop nombreuses déceptions sentimentales ont dégoûtée de l’amour.

En bref…

Frankie & Johnny est une romance contemporaine complètement désenchanté qui se révèle supérieur à bien des romances, en évitant tous les stéréotypes du genre. Garry Marshall nous offre une vraie romance proche de notre réalité, qui nous fera rêver d’un homme passionné d’amour.

Le saviez-vous?

  • Star Trek VI – Terre Inconnue a été tourner dans un studio voisin à celui de Frankie & JohnnyGarry Marshall a décidé de faire une petite farce à Al Pacino, il a fait venir William Shatner et Leonard Nimoydans le studio et a fait tourner à Al Pacino une scène dans laquelle il ouvre une porte, quand il a ouvert cette dernière, il a trouvé les deux acteurs en costumes.
  • Michelle Pfeiffer a failli ne pas avoir le rôle car les directeurs du casting l’ont trouvé trop belle pour jouer la serveuse Frankie.

Et pour finir, la mise en bouche..

He’s no knight in shinning armour. She’s no princess. But who says life’s a fairytale anyway.

Capture d’écran 2019-02-13 à 17.27.47

Et voilà, c’est la fin du calendrier de la saint Valentin, je tenais a finir ce calendrier avec ce film, une perle rare, trop peu connue, qui mérite le coup d’oeil et qui parle avec justesse de l’amour, j’espère vous avoir donné envie de voir ou revoir certains films. Que l’amour soit avec vous!

Calendrier Saint Valentin: 13 février

Capture d’écran 2019-02-12 à 17.01.35

Titanic

I’m the king of the world!

Réalisé par: James Cameron   Année: 1997   Durée: 3h14   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Southampton, 10 avril 1912. Le paquebot le plus grand et le plus moderne du monde, réputé pour son insubmersibilité, le « Titanic », appareille pour son premier voyage. Quatre jours plus tard, il heurte un iceberg. A son bord, un artiste pauvre et une grande bourgeoise tombent amoureux.

En bref…

Titanic demeure encore à l’heure d’aujourd’hui l’un des films les plus impressionnants de tous les temps, il a remporté 11 oscars, a battu les records d’entrée dans plus de cinquante pays, a monté Leonardo DiCaprio au rang de Superstar, a mis en lumière la talentueuse Kate Winslet mais surtout a marqué toute une génération et en marquera encore beaucoup. Titanic est un film spectaculaire qui met en lumière une histoire d’amour spectaculaire.

Le saviez-vous?

  • James Cameron s’est servit de nombreux témoignages rapportés par les survivant pour faire de son film le plus réaliste possible, notamment cette phrase dites par un père à ses deux petites filles embarquées sur un canot de sauvetage: « On se dit au revoir pour un petit moment… juste un petit moment. »
  • Les scènes qui se déroulent en 1912, (à l’exception des scènes actuelles et des génériques d’ouverture et de fin), durent au total deux heures et quarante minutes, le temps exact qu’il a fallu au Titanic pour couler. La collision avec l’iceberg aurait duré 37 secondes, ce qui correspond à la durée de la scène de la collision dans le film.
  • Le couple de personnes âgées s’enlaçant sur le lit alors que l’eau inonde leur chambre étaient les propriétaires du grand magasin Macy’s à New York, Ida et Isidor Straus, tous deux décédés sur le Titanic. On a offert à Ida une place sur une embarcation de sauvetage, mais elle a refusé pour pouvoir rester avec son mari en disant: « As we have lived together, so we shall die together. » (Comme nous avons vécu ensemble, nous mourrons ensemble.)

Et pour finir, la mise en bouche..

It’s been 84 years, and I can still smell the fresh paint. The china had never been used. The sheets had never been slept in. Titanic was called the Ship of Dreams, and it was.

capture d_écran 2019-01-17 à 09.58.27

Calendrier Saint Valentin: 12 février

Capture d’écran 2019-02-11 à 16.03.37

Coup de Foudre à Notting Hill

I live in Notting Hill. You live in Beverly Hills. Everyone in the world knows who you are, my mother has trouble remembering my name.

Réalisé par: Roger Michell   Année: 1999   Durée: 2h4   Achat: VOD


De quoi ça parle?

William vit à Notting Hill, à l’ouest de Londres. Divorcé, ce trentenaire mène une existence paisible entre sa librairie et la maison qu’il partage avec Spike, un ami. Lorsqu’un matin, la belle Anna Scott, l’actrice la plus célèbre d’Hollywood, pousse la porte de sa boutique, William ignore que débute une grande aventure…

En bref…

Coup de foudre à Notting Hill c’est une comédie romantique rafraichissante, simple et humaine, remplis de sentiments, le tout est porté par un bon casting, premier et second rôle confondu. Cette simplicité fait la force de ce conte de fées moderne. On connaît la fin et pourtant on se perd toujours dans le grand sourire de Julia Roberts ou dans le regard de chien battu d’Hugh Grant. Ce coup de foudre londonien devenu atemporel, fait surement partie des meilleures comédies romantiques des années 90, après tout ce n’est que l’histoire d’une fille devant un garçon qui lui demande de l’aimer.

Le saviez-vous?

  • Dans la scène du diner d’anniversaire, on demande à Anna Scott combien elle a été payer pour son dernier film, elle répond 15millions $. C’est aussi la paye de Julia Roberts pour jouer dans ce film.

Et pour finir, la mise en bouche..

I’m also just a girl, standing in front a boy, asking him to love her.

Capture d’écran 2019-02-11 à 16.03.24

Calendrier Saint Valentin: 11 février

Capture d’écran 2019-02-08 à 09.53.35

Dirty Dancing

Nobody puts Baby in a corner.

Réalisé par: Emile Ardolino   Année: 1987   Durée: 1h40   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Dans les années soixante, Bébé passe des vacances familiales ennuyeuses jusqu’au jour où elle apprend que des animateurs du village estival forment une troupe de danse. Pour cette jeune fille sage, c’est le début de l’émancipation à travers l’apprentissage du dirty dancing, une danse très sensuelle. Elle fait la connaissance de Johnny Castel, un professeur de danse qui va bouleverser son existence…

En bref…

Quiproquo, haine, chance, amour, amitié, voilà ce qui fait le succès de Dirty Dancing, c’est un mélangé rempli d’inattendu et un public devenu fidèle qui a fait de ce film un chef-d’oeuvre. Un film qui malgré les années ne s’éteint pas, un film simple, un film pour tout âge, un film qui fera rêver l’adolescente qui est en vous.

Le saviez-vous?

  • Patrick Swayze a dû convaincre Jennifer Grey de faire le film, elle l’avait tellement détesté pendant le tournage de L’aube Rouge qu’elle n’envisageait pas de refaire un film avec lui. (Heureusement pour nous il a réussi à la convaincre)
  • Dans la scène maintenant culte où Bébé et Johnny répète le mouvement ou il passe sa main sur son bras, l’actrice rigole réellement, Emile Ardolino a décidé de garder la scène la trouvant pertinente pour le film. (Sa chute dans cette scène st réelle aussi)

Et pour finir, la mise en bouche..

I carried a watermelon

Capture d’écran 2019-02-08 à 09.54.34

Calendrier Saint Valentin: 10 février

Capture d’écran 2019-02-08 à 09.34.52

Breakfast at Tiffany’s

We belong to nobody and nobody belongs to us. We don’t even belong to each other.

Réalisé par: Blake Edwards   Année: 1961   Durée: 1h55   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Holly Golightly, une pétillante jeune femme, rêve d’amour et d’argent. De New York, où elle vit, elle connaît surtout les vitrines du grand joaillier Tiffany’s, qu’elle contemple rêveusement, la prison de Sing Sing, où elle rend visite à un truand, et les restaurants où de vieux messieurs chic l’emmènent dîner. Paul Varjak, son voisin, un écrivain en panne d’inspiration, qui vit des grâces généreuses de sa protectrice, Edith Parenson, est rapidement séduit par le charme mutin de Holly. Il en vient à s’éloigner d’Edith, tandis que Holly croit trouver richesse et bonheur entre les bras d’un milliardaire brésilien, José De Silva Perreira…

En bref…

Diamants sur canapé est un film doux et élégant qui a tout d’un chef-d’oeuvre, Audrey Hepburn se pare de toute son élégance et de toute sa beauté pour nous offrir une prestation éblouissante, sensible et pleine de contraste, un plaisir pour les yeux et le moral. Un classique à voir et revoir sans modération.

Le saviez-vous?

  • Quand Truman Capote a écrit son histoire, il avait en tête Marilyn Monroe pour jouer le rôle de la belle Holly Golightly, difficile d’imaginer aujourd’hui quelqu’un d’autre que la belle Audrey Hepburn.
  • Pas moins de neuf chats interprètent Cat le chat d’Holly.
  • La célèbre robe noire a été adjugée à 608.000€ (410.000£) lors d’une vente aux enchères.

Et pour finir, la mise en bouche..

A girl can’t read that sort of thing without her lipstick.

Capture d’écran 2019-02-08 à 09.34.31

The Lodgers

Capture d’écran 2019-02-07 à 09.50.47


Réalisé par: Brian O’Malley   Année: 2017   Durée: 1h32   Note: 5/10


The Lodgers, c’est l’histoire d’un frère et d’une soeur ensorcelés par des évènements passés, retenu dans le manoir familial hérité de leurs parents, mais un jour un homme va venir chambouler leur petit monde. Sur le papier, je valide, une fois vu un peu moins… Je ne sais toujours pas si j’ai compris des choses ou rien compris du tout, je ne sais toujours pas si je l’ai aimé ou détesté, pour ce film le maître-mot sera donc perplexité.

The Lodgers n’est pas un mauvais film car il reste en tête malheureusement le film souffre d’un rythme amorphe et d’un casting sans grande prestance qui aurait pu être mieux travaillé. Le réalisateur parvient malgré tout à préservé une ambiance particulière, aidé d’une belle esthétique jusqu’à la fin. Malheureusement c’est le rythme qui sera fatal au film, les plus courageux iront jusqu’au bout, mais se confronteront à un manque de réponse, paradoxalement c’est ce dernier point qui pourrait être la force du film, The Lodgers reste en tête et on confronte nos idées à la recherche de réponses que le film ne nous a pas données ou nous a tout simplement mal expliquées, tout est question de ressenti.

Vous perdrez votre temps si vous voulez voir un film d’épouvante comme vous le présente Netflix, The Lodgers n’est pas à classer dans la catégorie Horreur-Épouvante mais dans la catégorie Drame psychologique. On avait une idée de départ intéressante qui encore une fois a été mal travaillée, le film de Brian O’Malley souffrira de beaucoup de maux, si vous vous lancez dans l’aventure attendez-vous à être perdu dans la dimension de la perplexité.

Capture d’écran 2019-02-07 à 09.51.02

Calendrier Saint Valentin: 9 février

Capture d’écran 2019-02-04 à 10.08.22

Bridget Jones’s Diary

Bridget Jones, wanton sex goddess, with a very bad man between her thighs..

Réalisé par: Sharon Maguire   Année: 2001   Durée: 1h37   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Bridget Jones, célibataire, la trentaine, a deux ambitions dans la vie : perdre du poids et trouver le grand amour. Tandis que ses amis ne cessent de lui prodiguer des avis aussi inutiles que désespérés, Bridget fond pour son patron, le charmant et sexy Daniel Cleaver. Sa mère, quant à elle, semble toute décidée à la voir former un couple avec le détestable et ennuyeux Mark Darcy..

En bref…

Le premier point fort de cette comédie romantique, c’est qu’on peut toutes s’identifier à Bridget Jones, il y a au moins une situation qu’elle vit que nous avons au moins une fois vécu, le second point fort, c’est bien sûr la belle Renée Zellweger qui avec ses quelques rondeurs et son petit minois nous offre une performance drôle et attachante et le troisième point fort, c’est bien sûr le beau, le magnifique, le séduisant Colin Firth! En bref, c’est drôle, le rythme est bon, la B.O nous fait bouger nos petites fesses et le casting frôle le parfait, un feel good movie qui nous fait croire en l’amour.

Le saviez-vous?

  • Pour que son accent anglais paraisse vraiment naturel, Renée Zellweger l’a conservé tout au long du tournage même quand elle ne tournait pas. Hugh Grant ne l’a pas entendu parler normalement avant la fin du tournage.
  • La scène de bagarre entre Hugh Grant et Colin Firth n’a pas été chorégraphier, les acteurs ont improvisé entre eux.

Et pour finir, la mise en bouche..

Wait a minute… nice boys don’t kiss like that.

Capture d’écran 2019-02-04 à 10.13.13

Calendrier Saint Valentin: 8 février

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.45.22

Pretty Woman

I want the fairy tale.

Réalisé par: Garry Marshall   Année: 1990   Durée: 1h59   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

Edward Lewis, un homme d’affaires désabusé qui porte avec une suprême élégance ses cheveux gris et ses yeux tristes, s’occupe du rachat d’entreprises en faillite et de leur revente. De passage à Los Angeles, il quitte une soirée mondaine où il s’ennuie à mourir et se perd dans un quartier chaud en se rendant à son hôtel. Il fait alors la connaissance de Vivian, une jeune et ravissante prostituée qui opère sur Hollywood Boulevard.

En bref…

Garry Marshall signe l’une des comédies romantiques les plus connus de l’histoire du cinéma, un conte moderne parfaitement dans l’air du temps qui marquera nos petits esprits à jamais et nous donnera des envies de shopping.

Le saviez-vous?

  • C’est vraiment Richard Gere qui joue du piano dans la scène dans l’hôtel, il a même composé le morceau qu’il joue.
  • Dans la scène du diner quand Vivian « jette » l’escargot à travers la pièce le serveur dit « ça arrive tout le temps », Garry Marshall a bien aimé l’acteur, qu’il engagera une nouvelle fois dans Princesse Malgré Elle et il lui donnera exactement la même phrase.

Et pour finir, la mise en bouche..

So what happens after he climbs up and rescues her?

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.45.58

Calendrier Saint Valentin: 7 février

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.30.08

My Blueberry Nights

I didn’t say anything. I just walked away.

Réalisé par: Kar-Wai Wong   Année: 2007   Durée: 1h35   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Après une rupture douloureuse, Elizabeth se lance dans un périple à travers l’Amérique, laissant derrière elle une vie de souvenirs, un rêve et un nouvel ami. Occupant des emplois de serveuse, Elizabeth se lie d’amitié avec des clients dont les désirs sont plus grands que les siens.

En bref…

Une tarte aux myrtilles, un road trip, un beau Jude Law, une belle Norah Jones, un film visuellement pleins de surprises, une B.O de choix, un film romantique comme on les aime qui nous fait voyager et aimer la magie du coup de foudre.

Le saviez-vous ?

  • My Blueberry Nights est le premier film de Wong Kar-Wai en anglais au casting 100% anglo-saxon
  • Le réalisateur est un grand fan de Norah Jones, il a écrit le scénario en pensant à elle et ne voyait personne d’autre pour jouer le rôle principal.

Et pour finir, la mise en bouche..

So what’s wrong with the Blueberry Pie?

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.32.27

Calendrier Saint Valentin: 6 février

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.39.27

Austenland

 Any father would be delighted to have a ninja as a daughter

Réalisé par: Jerusha Hess   Année: 2013   Durée: 1h37   Achat: VOD


De quoi ça parle?

Obsédée par la production BBC d' »Orgueil et Préjugés », une jeune femme se rend dans un parc à thème « Jane Austen » à la recherche de son Mr Darcy.

En bref…

Quand vous aimez Jane Austen, quand Orgueil et Préjugés n’a plus de secret pour vous, ne rêveriez-vous pas de vous retrouver dans le monde fait de règles, de préjugés et de principes de Miss Bennett? Mais surtout de vous retrouver face à face avec le beau Mr Darcy? L’histoire de Jane Austen est une histoire atemporelle qui prouve de nouveau sa valeur avec Coup de foudre à Austenland, une comédie romantique assez marrante qui vous fera passer un bon moment.

Le saviez vous ?

  • Pendant la scène de l’aéroport, Mr Henry Nobley insulte Martin (Bret McKenzie) en lui disant qu’il ne pourrait pas jouer un hobbit, en réalité ce dernier a bien joué un hobbit dans Le Hobbit: Un voyage inattendu.

Et pour finir, la mise en bouche..

Well, obviously. She is a ninja.

Capture d’écran 2019-02-01 à 08.38.27

Le mardi c’est classique

capture d_écran 2019-01-21 à 09.09.28


Réalisé par: Randal Kleiser   Année: 1978   Durée: 1h50   Achat: Amazon, Fnac, VOD


Aaah Grease… Les pinks ladies, les T. birds, la petite Australienne, le bal de promo, les milkshakes, les drive-in; les chansons, l’amour et bien sûr, le kitch que de souvenir avec ce film! Grease fut pour les adolescentes de la fin des années 70 ce qu’était Star Wars pour les garçons, une révélation. Comment résister à John Travolta et ses cheveux gominés?

L’intrigue est des plus basiques: un garçon cool qui ne veut pas sortir avec la petite intello pour garder sa réputation de bad boy mais qui devient jaloux quand elle sort avec le sportif du lycée. On peut le dire les histoires simples sont souvent les plus efficaces, mais dans Grease ce n’est pas l’histoire mais la mise en scène, les musiques et les talents des acteurs qui font la force du film et l’une des meilleures comédies musicales jamais tournées.

Ce film est surement, le film d’enfance de beaucoup de cinéphile comment passer à côté ? Malgré le kitch qui règne en maître, il est impossible de résister au rythme endiablé de la bande originale qui fait bouger à la moindre note nos petites fesses. Randal Kleiser a réussi à créer un film entrainant qui pue le feel good movie pour notre plus grand plaisir, porté par un duo qui fonctionne à la perfection, un casting de talent et une bande originale qui défrise!

Grease est une comédie musicale culte qui se faufile de génération en génération pour notre plus grand plaisir.

Le saviez-vous ? 

  • Jeff Conaway qui mesure 1m87 a dû marcher légèrement penché pour que John Travolta qui mesure 1m88 paraisse plus grand.

capture d_écran 2019-01-21 à 09.12.20