Bilan 2020 – Les belles suprises

Comme chaque année depuis sa création Le Bruit du Cinema fait le bilan de son année. Entre top, flop et bonne surprise replongeons ensemble dans cette année 2020 qui a été chaotique pour le cinéma et le monde entier. Avant de découvrir les tops et les flops, Le Bruit du Cinema replonge dans les bonnes surprises découvertes en 2020.

Bob L’éponge, le film : Éponge en eaux troubles

Réalisé par: Tim Hill Année: 2020 Durée: 1h31min Genre: Comédie, Animation, Famille Note: 6/10

Suite à l’escargotnapping de Gary, son compagnon de toujours, Bob entraîne Patrick dans une folle aventure vers la Cité Perdue d’Atlantic City afin de le retrouver. A travers cette mission sauvetage pleine de surprises, de merveilles et de dangers, Bob l’Éponge et ses acolytes vont réaliser que rien n’est plus fort que le pouvoir de l’amitié.

Guns Akimbo

Réalisé par: Jason Lei Howden Année: 2019 Durée: 1h38min Genre: Action, Comédie, Suspense Note: 5/10

Un concepteur de jeux vidéo se réveille d’une violente agression avec un pistolet greffé au bout de chaque main. Gladiateur des temps modernes malgré lui, il sera contraint de livrer une lutte sans merci pour récupérer son amie, kidnappée, pour le plus grand divertissement d’une communauté d’internautes avide de violence.

The Good Dinosaur

Réalisé par: Peter Sohn Année: 2015 Durée: 1h33min Genre: Animation, Aventure, Comédie, Famille Note: 6/10

Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l’extinction des dinosaures n’avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s’étaient jamais éteints, et vivaient parmi nous de nos jours ?

Nightmare Cinema

Réalisé par: A. Bruguès, J. Dante, M. Garris, R. Kitamura, D. Slade Année: 2018 Durée: 1h59min Genre: Horreur Note: 6/10

Des personnes sont attirées dans un cinéma de quartier et se retrouvent à l’écran, propulsées dans des récits horrifiques.

The Baby Boss

Réalisé par: Tom McGrath Année: 2017 Durée: 1h37min Genre: Animation, Aventure, Comédie, Fantaisie Note: 7/10

Tim, âgé de sept ans, jaloux de son petit frère est un bébé despotique et qui est en mal d’affection de la part de ses parents. Il va devoir déjouer un complot destiné à briser l’équilibre de l’amour dans le monde. Les deux frères vont alors devoir s’unir pour le déjouer.

Rendez-vous chez les Malawas

Réalisé par: James Huth Année: 2019 Durée: 1h32min Genre: Comédie Note: 5/10

Pour la spéciale Noël de son émission phare « Rencontre au bout du bout du monde », Léo Poli emmène non pas un, mais quatre invités exceptionnels. Est-ce vraiment une bonne idée ? Nos stars partent à la rencontre des Malawas, une des tribus les plus isolées du monde. Une comédie sur la nature…humaine.

La légende de Viy

Réalisé par: Oleg Stepchenko Année: 2014 Durée: 2h10min Genre: Aventure, Fantaisie, Mystère Note: 6/10

Londres, 1713. Le cartographe anglais Jonathan Green part en repérage des endroits inexplorés de la Transylvanie. Au-delà des montagnes des Carpates, il découvre un village isolé du reste du monde, dont les habitants terrorisés se cachent des démons et autres créatures qui en ont pris possession. Seul le téméraire cartographe semble alors pouvoir percer les mystères qui entourent ces créatures impitoyables qu’il lui revient d’exterminer…

En avant

Réalisé par: Dan Scanlon Année: 2020 Durée: 1h42min Genre: Animation, Comédie, Aventure, Fantaisie

Dans la banlieue d’un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s’il reste encore un peu de magie dans le monde.

Mon chat, l’elfe malicieux et moi

Réalisé par: Evgeniy Bedarev Année: 2019 Durée: 1h30min Genre: Comédie, Fantaisie, Famille Note: 5/10

A Moscou, une mère seule achète un appartement dans un immeuble datant de l’époque soviétique. Elle ignore que les lieux abritent un elfe domestique, qui considère l’immeuble comme sa propriété et n’est pas prêt à accepter de nouveaux habitants. La petite famille va également devoir affronter une sorcière…

Volt, star malgré lui

Réalisé par: Byron Howard & Chris Williams Année: 2008 Durée: 1h36min Genre: Comédie, Animation, Aventure, Famille Note: 7/10

Pour le chien Volt, star d’une série télévisée à succès, chaque journée est riche d’aventure, de danger et de mystère – du moins devant les caméras. Ce n’est plus le cas lorsqu’il se retrouve par erreur loin des studios de Hollywood, à New York… Il va alors entamer la plus grande et la plus périlleuse de ses aventures – dans le monde réel, cette fois. Et il est convaincu que ses superpouvoirs et ses actes héroïques sont réels…

The Jungle Book

Réalisé par: Jon Favreau Année: 2016 Durée: 1h46min Genre: Aventure, Drame, Famille Note: 6/10

Élevé par une famille de loups, le « petit d’homme » n’est désormais plus le bienvenu dans la jungle : le redoutable tigre Shere Khan, qui porte encore les cicatrices de sa confrontation avec les hommes, s’est juré d’éliminer celui qu’il voit comme une menace. Forcé d’abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli entame un extraordinaire périple à la découverte de sa propre identité, avec pour guides Bagheera et Baloo.

Le cinéma et le jeu vidéo

Pour moi, les jeux vidéos et le cinéma sont deux chemins parallèles qui parfois se croisent à l’improviste à cause d’une anomalie pour créer de grandes choses ou détruire beaucoup de choses. Le Bruit du Cinema se plonge aujourd’hui dans ces deux univers finalement pas si différents.


Resident Evil, la saga de l’Enfer

dossier resident evil

Confinement oblige, on doit trouver des moyens de s’occuper entre le sport, le ménage et les apéros Skype quoi de mieux que de se regarder un petit film ou une petite série?! Pour mon compagnon et moi-même l’occupation de la semaine dernière et de cette semaine a été de se refaire toute la saga Resident Evil. Petit résumé d’une saga qui aurait pu être bonne…

La note avant confinement est la note que j’avais donnée au premier visionnage du film, la note après confinement est ce que mon moi d’aujourd’hui en a pensé.


78

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2002   Durée: 1h40min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 7/10   Note après confinement: 6/10

De quoi ça parle ?

Une unité spéciale doit combattre un super-ordinateur qui a perdu tout contrôle. Une centaine de scientifiques mutants assoiffés de sang les attendent.

En bref…

Resident Evil premier du nom, était un divertissement sympathique qui malheureusement n’a pour lui aujourd’hui que la nostalgie d’une génération, les rides apparaissent au fil des années, le rendant de moins en moins attirant.

_will someone come to rescue us __ (1)

watchmen

Réalisé par: Alexander Witt   Année: 2004   Durée: 1h34min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 3/10   Note après confinement: 2/10

De quoi ça parle ?

Alice a survécu à la dévastation du complexe scientifique, mais elle n’est pas la seule. Un virus mortel s’est abattu sur la ville de Raccoon.

En bref…

Changement d’ambiance total, on abandonne le laboratoire souterrain pour la ville de Raccoon City, c’est le début de la fin d’une saga qui aurait pu être réussie. Surenchère d’action, surenchère de « gore », surenchère de monstre, bref adieu le suspense, bonjour l’ennuie et pourtant il subsiste encore une petite flamme qui séduit presque.

36

80

Réalisé par: Russell Mulcahy   Année: 2007   Durée: 1h34min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 4/10   Note après confinement: 2/10

De quoi ça parle ?

Alice mène une lutte sans merci contre la toute-puissante Umbrella Corporation et le virus mortel qui transforme les humains en zombies. Alice se cache désormais dans le désert du Nevada. Elle retrouve Carlos Olivera et L.J., ainsi que de nouveaux survivants, Claire, K-Mart et Nurse Betty.

En bref…

On change une nouvelle fois d’ambiance adieu Raccoon City, bonjour à une terre totalement morte où le zombie y est le maître. L’idée du road trip postapocalyptique était intéressante et aurait pu être efficace malheureusement l’arrivée des pouvoirs surnaturels d’Alice (ainsi que ses clones) viennent gâcher le plaisir et détruise définitivement la saga.

37

81

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2010   Durée: 1h36min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 1/10   Note après confinement: 0,5/10

De quoi ça parle ?

Dans un monde ravagé par un virus, transformant ses victimes en morts-vivants, Alice continue sa lutte à mort avec Umbrella Corporation.

En bref…

Avec ce quatrième opus, le carnage commence. Entre ringardises, déjà-vu, surenchère et néant, l’indulgence qu’on pouvait réserver aux trois premiers films n’est plus permise. Resident Evil: Afterlife pille les idées du jeu vidéo pour mieux les ridiculiser.

38

82

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2012   Durée: 1h35min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 3/10   Note après confinement: 1/10

De quoi ça parle ?

Plus que jamais, Alice continue à traquer les responsables de l’atroce infection. De Tokyo à New York, de Washington à Moscou, elle les pourchasse.

En bref…

Resident Evil: Retribution est un film indigeste au scénario inexistant qui se contente de passer les niveaux d’un jeu vidéo en ridiculisant les personnages du jeu de façon magistrale, les rendant totalement transparent. Une belle prouesse qui prouve que la nullité surprendra toujours.

39

83

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2016   Durée: 1h47min   Note: 0/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Alice, seule survivante de la bataille de Washington contre les zombies, doit retourner à l’endroit où le cauchemar a débuté : le Hive à Raccoon City. C’est là, qu’Umbrella Corporation a regroupé ses forces pour mener un assaut final contre les survivants de l’apocalypse.

En bref…

Il n’y a pas de mot assez puissant pour décrire la médiocrité de ce film. Resident Evil: The Final Chapter met enfin un terme à cette saga désolante! Le film débute en effaçant les explications du 2ème et 3ème opus d’un revers de main, oubliant d’expliquer la disparition de certains personnages récurrents à la saga, pour laisser place à une Alice qui bastonne du zombie sans rythme et sans scénario. Une conclusion désolante qu’on est heureux de fêter!

40

Resident Evil

78


Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2002   Durée: 1h40min   Genre: Action, Horreur   Note: 6/10   Achat-Location: VOD


Aujourd’hui replongeons-nous ensemble dans un film qui a marqué une génération lors de sa sortie dans les salles obscures mais qui malheureusement n’aura pas marqué l’histoire du cinéma. Je vous parle bien sûr de l’adaptation du jeu vidéo Resident Evil. 

Resident Evil, c’est l’histoire d’un virus hautement mortel qui va se répandre dans un laboratoire souterrain ultra-secret, c’est l’histoire d’une propagation inattendue qui va mettre fin à toute vie humaine, c’est l’histoire d’une décision prise par une intelligence artificielle. Resident Evil c’est surtout l’histoire d’un groupe d’intervention qui va regretter son intervention.

On pouvait craindre le pire de cette adaptation mais pour un premier essai, Paul W.S. Anderson a su profiter de l’efficacité du concept du jeu vidéo pour retransmettre certains moments dans son film, évitant grâce à ça des petits pièges qui auraient pu faire couler le film directement au fond de l’océan de l’oubli.

35

 

Certes, moins effrayant que les jeux, ce premier volet (d’une future saga totalement inégale), offre de bons moments qui marqueront les esprits et resteront (encore aujourd’hui, 18 ans plus tard) dans les esprits de toute une génération.

Paul W.S. Anderson frappe l’oeil du spectateur en utilisant de belles interventions qui fonctionnent bien (et qu’on retrouvera presque dans tous les autres films de la saga). L’histoire est assez simple mais efficace, évitant les dialogues inutiles, le casting est assez correct dans l’ensemble, le tout est enrobé par une bande-son métalo-gothique qui envoie du pâté et donne le rythme au film.

Ce premier opus laissé penser beaucoup de bonne chose, pas aussi effrayant que les jeux vidéo, on y retrouvait malgré tout un certain esprit du jeu, grâce à certains codes utilisés par le réalisateur qui venait frapper le petit coeur du spectateur. Malheureusement, Resident Evil (premier du nom) n’a pour lui aujourd’hui, que la nostalgie d’une génération.

 

42

 

World War Z

watchmen (1)


Réalisé par: Marc Forster   Année: 2013   Durée: 1h56min   Genre: Action   Note: 1/10   Achat-Location: VOD


World War Z le livre, c’est un faux documentaire sur une apocalypse zombie, c’est des tonnes de données triées et archivées, c’est plusieurs témoignages poignants de survivant qui essaye de se reconstruire et de réapprendre à vivre, c’est le récit d’une apocalypse qui a détruit tout un système, c’est tout simplement du vrai zombie. Voilà ce qu’est la véritable histoire de World War Z.

World War Z le film, c’est l’histoire d’une famille, c’est l’amour d’un père de famille, c’est l’histoire d’une pandémie imprévue, c’est une enquête abracadabrantesque pour trouver l’origine de la menace, c’est l’histoire d’infecté, c’est tout simplement l’histoire d’une pub Pepsi…

World War Z c’est un véritable foirage, un véritable gâchis, c’est un film qui s’approprie le titre d’un best-seller pour faire plus d’entrée. C’est un film sans le moindre rythme qui enchaîne avec lourdeur les situations critiques pour créer un semblant d’action et faire oublier le manque d’hémoglobine. C’est des zombies transformés en infectés coureurs de sprint pour donner un effet visuel plus « spectaculaire ». C’est un film décousu mené par un Brad Pitt au plus bas de sa forme qui joue comme un canard qu’on aurait déplumé. C’est un acteur qui fait tout son maximum pour essayer de sauver un bateau qui a déjà touché le fond de l’océan de la médiocrité.

En bref, World War Z est une belle petite trahison pour les amoureux du genre, une trahison pour les amoureux du livre, un échec total qui ne révolutionnera rien au monde du cinéma. La grande question restera pourquoi Max Brooks l’auteur du best-seller a laissé faire et validé un tel massacre?!

97

Le huis clos et le cinéma

Capture d’écran 2020-03-27 à 15.46.08

Un huis clos est un film qui se déroule entièrement dans un même lieu.

Aujourd’hui, avec le confinement, nous jouons un peu tous à huis clos, c’est pourquoi Le Bruit du Cinema vous propose de redécouvrir quelques huis clos qui ont pu marquer le cinéma ou juste ma mémoire.


23

Réalisé par: Sydney Lumet   Année: 1957   Durée: 1h36min   Genre: Drame   Note: 9/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Douze jurés doivent décider du sort d’un jeune immigré, accusé de parricide. Tous le croient coupable sauf un, qui a de sérieux doutes sur l’enquête.

En bref…

Entre suppositions et préjugés, le film nous emporte avec facilité dans cette histoire simple qui pointe avec intelligence les failles d’un système juridique trop sûr de lui.

90

25

Réalisé par: Alexandre de La Patellière & Matthieu Delaporte   Année: 2012   Durée: 1h49min   Genre: Comédie, Drame   Note: 4/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance. En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale… Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

En bref…

Parfois un peu long, Le prénom est un film assez prévisible qui est sauvé grâce à des dialogues drôles et cyniques qui donnent du rythme à ce repas de famille.

91

26

Réalisé par: Mike Flanagan   Année: 2017   Durée: 1h43min   Genre: Horreur, Suspense   Note: 8/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Quand le jeu coquin de son mari tourne mal, Jessie, menottée au lit d’un chalet isolé, affronte d’étranges visions, de sombres secrets et un terrible dilemme.

En bref…

Gerald’s Game est un film prenant rempli d’intensité et de suspense qui vous offrira quelques moments de frayeurs. Une très bonne adaptation de Stephen King.

88

watchmen

Réalisé par: Joel Schumacher   Année: 2002   Durée: 1h21min   Genre: Crime, Suspense   Note: 8/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

À New-York, un attaché de presse sans scrupules devient la cible d’un tireur embusqué qui le menace de le tuer s’il quitte la cabine d’où il vient d’appeler sa maîtresse, ce qui va mobiliser policiers et journalistes.

En bref…

Phone Game est un film assez singulier qui vous attire avec douceur dans ses petits filets grâce à une réalisation maîtrisée et un bon suspense. Joel Schumacher réalise un thriller sympathique et intelligent qui vous mettra en tension pour un moment presque inoubliable.

87

24

Réalisé par: Ridley Scott   Année: 1979   Durée: 1h57min   Genre: Science-Fiction   Note: 6/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

2122. Le Nostromo, vaisseau de commerce, fait route vers la Terre avec à son bord un équipage de sept personnes en hibernation et une cargaison de minerais. Il interrompt soudain sa course suite à la réception d’un mystérieux message provenant d’une planète inexplorée.

En bref…

Ridley Scott surprend avec un film intimiste qui parle d’un combat sans espoir pour l’homme dans un huis clos perdu au milieu de nulle part.

89

Dossier Spécial: Un Jour Sans Fin

Capture d’écran 2020-03-24 à 11.42.53

Lundi, je vous ai parlé du film Un jour sans fin, aujourd’hui, on va parlé de trois films qui se sont largement inspiré de cette petite pépite.


watchmen
Un jour sans fin c’est quoi ?

Un jour sans fin c’est l’histoire d’un pure citadin cynique qui méprise les « paysans » de la campagne, c’est l’histoire d’un présentateur météo grincheux et arrogant qui va se rendre dans la bourgade de Punxsutawney pour le jour de la marmotte, c’est l’histoire d’un homme aigri qui va vivre un jour sans fin… GroundhogDay c’est tout simplement l’histoire d’un homme qui fait la paix avec lui-même.

En bref…

Un jour sans fin est une belle leçon de vie qui vous donnera matière à réfléchir.

67

11

Réalisé par: Christopher Landon   Année: 2017   Durée: 1h36min   Note: 6/10         Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Teresa, une jeune lycéenne, est perturbée lorsqu’elle découvre qu’elle revit inlassablement la même journée. Une journée apparemment ordinaire mais qui s’achève toujours par sa mort brutale…

En bref…

Happy Birthdead est un bon slasher inventif et amusant qui mélange avec intelligence le scénario d’Un jour sans fin et celui de Scream, pour en faire un cocktail agréable en bouche malgré quelques longueurs sur la fin.

You know the part in scary movie when somebody does something really stupid, and everybody hates them for it_ This is it (1)

 

9

Réalisé par: Christopher Landon   Année: 2019   Durée: 1h40min   Note: 7/10         Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Tree va découvrir que revivre la journée de sa mort était bien plus facile que les dangers qui l’attendent..

En bref…

Happy Birthdead 2 You est un film surprenant qui reprend avec intelligence certaines bases du premier sans jamais tomber dans la répétition. On prend plaisir à redécouvrir l’univers et les personnages, le temps d’une longue journée.

71

12

Réalisé par: Michael Tiddes   Année: 2017   Durée: 1h36min   Note: 2/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

À chaque fois que Rob Anderson est sur le point d’épouser la fille de ses rêves, il se réveille nu dans un ascenseur d’hôtel, et doit revivre le jour de son mariage.

En bref…

Naked est une pale copie d’Un jour sans fin qui ne restera pas dans les mémoires mais qui aura fait sourire.

74

Le Bruit du Cinema se fait du streaming

Promos and discounts await! (1)

En période de crise, il est important de se raccrocher aux valeurs sûres qui font notre monde et pour moi, le cinéma fait partie de ses valeurs sûres qui m’aident à canaliser mon stress et mon anxiété. Aujourd’hui, les grandes salles obscures ne peuvent malheureusement plus nous accueillir par mesure de sécurité, il est donc l’heure de se tourner vers le streaming. Le Bruit du Cinema a fait un petit tour sur la toile et vous propose quelques plateformes de SVOD (sans engagement) pour occuper vos journées.

Pour accéder au site cliqué sur l’image

6

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur et console.

Prix

7,99€/mois : un écran SD – 11,99€/mois : deux écrans HD – 15,99€/mois : quatre écrans HD en 4K si disponible.

Si vous prenez un abonnement standard (11,99€) votre profile est upgrader pendant 30 jours en offre premium (15,99€)

7

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur et console.

Prix

5,99€/mois – 49€/an

Un mois gratuit

10

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur et console, TV avec Google Chromecast.

Prix

9,99€/mois – Disponible sur tablette, mobile et ordinateur.

11,99€/mois – Disponible sur mobile, ordinateur, TV, Console.

En ce moment, 4,99€/mois sans engagement pendant 4 mois au lieu de 11,99€/mois

4

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur.

Prix

4,99€/mois

7 jours gratuit. Gratuit si vous avez un appareil Apple acheté récemment.

11

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur.

Prix

6,99€/mois – 69,99€/an : quatre écrans simultané en 4K si disponible.

Disponible à partir du 24 mars.

1

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Shadowz est la première plateforme SVOD spécialisé dans le cinéma d’horreur, thriller et fantastique.

Prix

4,99€/mois – 49€/an soit 2 mois offerts et 10€ d’économie.

7 jours d’essai gratuit.

8

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Outbuster est un portail cinéma à la demande dédié à tous les films qui n’arrivent pas à voir le jour en France.

Prix

6€/mois.

Un mois gratuit.

2

Disponible sur TV, tablette, téléphone, ordinateur et console, TV avec Google Chromecast.

ADN est un service VOD spécialisé dans le manga et les animes gratuit avec publicité.

Prix

6,99€/mois – 59,99€/an : Streaming

14,99€/mois – 144,99€/an : Téléchargement

Un mois offert.

5

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Lacinetek est une plateforme VOD consacré aux plus grands films du XXème siècle, le site vous propose une sélection mensuelle de 10 films culte autour d’un même thème.

Prix

2,99€/mois – 30€/an – 59€/an avec 12 locations VOD offertes.

7 jours d’essai gratuit.

3

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Wakanim est un service VOD gratuit avec publicité, spécialisé dans le manga, les animes et les dramas.

Prix

5€/mois

Téléchargement définitif 1€/épisode.

14 jours offert.

13

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Rakuten TV est un service VOD gratuit avec publicité de film divers et variés.

Prix

Gratuit avec publicité – Film à l’achat dès 4,99€

12

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Crunchyroll est un service VOD spécialisé dans le manga, les animes et les dramas.

Prix

4,99€/mois

14 jours offert.

16

Disponible sur téléphone, tablette et TV avec Google Chromecast.

Prix

4,99€/mois

Actuellement 0,99€/mois pendant les premier 3 mois.

14

Disponible sur ordinateur, tablette, téléphone et TV avec Google Chromecast.

Tënk est un service VOD spécialisé dans le documentaire d’auteur.

Prix

6€/mois

Premier mois à 1€

15

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

BYNWR est le service VOD de Nicolas Winding Refn qui vous propose des films de patrimoine choisi par le réalisateur, le tout agrémenté d’articles.

Prix

Gratuit

9

Disponible sur ordinateur et TV avec Google Chromecast.

Opsis TV est un service VOD entièrement consacré au théâtre, à l’opéra et au spectacle pour enfant.

Prix

5,99€/mois – 59€/an

7 jours d’essai offert.


Pour finir, je vous propose de faire un tour sur Justwatch disponible sur le téléphone ou sur l’ordinateur, qui vous dira sur quelle plateforme se trouve vos films et séries. Une idée intéressante qui permet d’une certaine manière de ne pas se perdre dans ce raz-de-marée nouvelle génération.

S.E.O MANAGEMENT

 

 

Un jeudi, un méchant

un jeudi un mechant


bilan (2)


Film: The Silence of the Lambs   Année: 1991   Catégorie: Tueur en série   Genre: Suspense, Crime


Origines

Né en Lituanie en 1933, Hannibal assiste à la mort de ses parents lors de la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’à la mort de sa soeur mangée par des soldats affamés. Il vivra la suite en France, où il fera des études de médecine et traquera les assassins de sa soeur. Il rejoindra plus tard les États-Unis et deviendra le célèbre Hannibal Lecter.

En bref…

Hannibal Lecter est un tueur en série qui aime jouer avec ses interlocuteurs, il est doté d’un sens de l’observation, d’une mémoire prodigieuse et d’une intelligence de génie. Il sera pourchassé par l’agent du FBI Will Graham qui mettra en lumière ses meurtres et son amour pour la viande humaine. Il sera interné pendant 8 ans à l’asile de Baltimore avant de s’échapper pour partir à la poursuite du docteur Chilton. 

Le saviez-vous ?

  • Plusieurs éléments diffèrent entre les livres et les films, le changement le plus important est l’épilogue de l’histoire commune entre Lecter et Starling. Dans le film Hannibal se contente d’un coup de téléphone lors de sa remise de diplôme alors que dans le livre Lecter et Starling embarquent pour l’Argentine ensemble pour y vivre une idylle.
  • Le tueur James Buffalo Bill est un mélange de trois tueurs en série: Ed Gein, Ted Bundy & Gary Michael Heidnick.
  • La seule incohérence du film selon les agents du FBI dépêchés auprès de la production, était dans le fait qu’une stagiaire se retrouve sur une mission aussi délicate et dangereuse.

You know the part in scary movie when somebody does something really stupid, and everybody hates them for it_ This is it (2)

Les années 90 font leur cinéma

Capture d’écran 2020-01-07 à 12.45.34

Les années 90 font leur cinéma une nouvelle fois et cette fois-ci, on va parler épouvante, dans les années 90 le cinéma d’horreur a vu passer quelques petites pépites qui ont réussi à renouveler le genre en lui donnant un nouveau souffle, petite vue d’ensemble sur ce qu’était l’horreur en 90.


16

Réalisé par: Bernard Rose   Année: 1992   Durée: 1h39min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

Helen Lyle est étudiante à l’université d’Illinois à Chicago et mariée à un professeur, Trevor. Avec son amie Bernadette, elles rédigent une thèse sur les légendes urbaines et les croyances populaires. Au cours de ses investigations, elle est interpellée par une histoire récurrente, celle du mythique Candyman. Helen sentant qu’elle tient là l’occasion rêvée de pimenter son travail, convainc Bernadette d’aller enquêter sur les lieux mêmes des crimes.

En bref…

Candyman est un conte urbain presque parfait qui malgré quelques petites imperfections fait mouche dans le monde de l’horreur en 1992. Bernard Rose réalise une sympathique réflexion sur les mythes, leurs progressions et leurs renouvellements à travers le temps.

17

15

Réalisé par: Daniel Myrick & Eduardo Sanchez   Année: 1999   Durée: 1h21min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

En octobre 1994, trois jeunes cineastes, Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, disparaissent en randonnée dans la foret de Black Hill au cours d’un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouve le film de leur enquête.

En bref…

The Blair Witch Project, c’est la petite bombe qui est venu chambouler la fin des années 90, c’est une petite pépite d’horreur qui aura compris que ce n’est pas ce qu’on voit, mais ce qu’on croit voir qui éveil nos peurs.

19

19

Réalisé par: Wes Craven   Année: 1996   Durée: 1h51min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

Terrorisée par un serial killer s’inspirant des plus grands films d’horreur pour exécuter ses crimes, une petite ville devient le terrain d’une vaste enquête où tout le monde est suspect… Qui se cache derrière le « masque de mort » ?

En bref…

Wes Craven renouvelle une nouvelle fois le genre en réinventant le tueur en série, il brise la frontière entre le réel et l’irréel pour notre plus grand plaisir.

18

21

Réalisé par: Tommy Lee Wallace   Année: 1990   Durée: 3h12min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

Une créature sans nom, Ça, répand la terreur et la mort dans la petite ville de Derry. Jusqu’à ce qu’une bande d’enfants mette fin aux agissements du monstre. Trente plus tard, les sept amis se réunissent à Derry : Ça est revenu…

En bref…

IT rend hommage au film de monstre des années 50 et marque les esprits et le monde de l’horreur avec brio, grâce à une adaptation réussie du roman du grand maître de l’horreur Stephen King et au talentueux Tim Curry. Une petite pépite comme on en fait plus.

23

17

Réalisé par: Jim Gillespie   Année: 1997   Durée: 1h41min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

La nuit de la fête nationale, Julie, Helen, Ray et Barry ont par accident renversé un inconnu. Devant la crainte de leur avenir compromis par ce drame, ils décident de faire disparaître le corps et font le serment de ne rien dire à personne, jamais. L’été suivant, chacun des quatre amis se trouve confronté à des évènements terrifiants. Ils doivent se rendre à l’évidence : quelqu’un sait ce qu’ils ont fait et semble bien décidé à le leur faire payer.

En bref…

Souviens-toi l’été dernier est un slasher culte des années 90 qui a su se démarquer grâce à une histoire assez intéressante et un casting sympathique malheureusement le film n’a pas survécu à l’épreuve du temps, c’est bien dommage…

20

18

Réalisé par: Vincenzo Natali   Année: 1997   Durée: 1h30min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

Un groupe de personnes, sans savoir pourquoi, se retrouve enfermé dans une prison surréaliste, un labyrinthe sans fin constitué de pièces cubiques communicantes et équipées de pièges mortels.

En bref…

Cube est un coup d’essai réussi malgré quelques imperfections parfois un peu trop voyantes, le film aura marqué toute une génération grâce à son originalité et sa mise en scène réussie.

22

20

Réalisé par: Robert Rodriguez   Année: 1996   Durée: 1h48min   Achat: VOD

De quoi ça parle ?

Deux criminels prennent une famille en otage près de la frontière mexicaine, après une cavale particulièrement sanglante durant laquelle ils ont tué un policier et kidnappé l’employée d’un magasin. Ils se rendent tous ensemble dans un bar pour routier au-delà de la frontière mexicaine, appelé le « Titty Twister », établissement qui leur réserve pas mal de surprises une fois la nuit tombée…

En bref…

Un film culte ou l’univers de Tarantino et celui de Rodriguez se mélangent pour créer un film explosif  complètement fou qui marquera les années 90.

21

House of 1000 Corpses

Le bruit de couloir suspect (4)


Réalisé par: Rob Zombie   Année: 2003   Durée: 1h29min   Note: 7/10   Achat: VOD


Aujourd’hui, je vais vous parlé du premier opus d’une trilogie que j’aime particulièrement, réalisé par le talentueux Rob Zombie. Sur Le Bruit du Cinema, je vous avais déjà parler du deuxième opus qui porte le doux nom de The Devil’s Rejects, il est temps de commencer par le commencement avec House of 1000 Corpses!

La maison des 1000 morts, c’est l’histoire de quatre jeunes qui profitent d’un road trip pour partir à la recherche des endroits les plus insolites d’Amérique, c’est l’histoire de quatre amis qui vont faire un arrêt inattendu dans un lieu insolite et creepy, c’est l’histoire d’une auto-stoppeuse qu’ils n’auraient jamais dû prendre, c’est l’histoire d’une famille qu’ils n’auraient jamais dû rencontrer.

House of 1000 Corpses est un film qui se découpe en deux parties, la première est assez basique et réaliste, elle rend hommage au film d’horreur des années 70-80 et introduit une famille cauchemardesque qui vit pour le vice et l’horreur. La seconde partie, nous emmène avec brutalité dans le monde de Rob Zombie, on dit adieu aux hommages et à la réalité et bonjour à la nouveauté et au surnaturel. C’est ce contraste qui est intéressant et qui fera la particularité du film, lui donnant une ambiance unique.

Avec ce film, on sent bien que Rob Zombie teste des choses, il s’essaye au cinéma et crée avec brio un univers malsain qui fascinera autant qu’il perturbera. Les Firefly nous feront rire et nous terrifieront grâce à des dialogues bien travaillés, mais c’est surtout grâce au casting qui frôle la perfection que le film atteindra le sommet.

La maison des 1000 morts montre que Rob Zombie a un talent immense, qu’il ne manque pas d’imagination et qu’il connaît le monde de l’horreur sur le bout des doigts. Il nous le prouve en créant un film qui fonctionne malgré quelques petites erreurs qui n’entacheront en rien l’histoire de cette famille de tortionnaires aussi fous les uns que les autres.

House of 1000 Corpses est une déclaration d’amour sincère au cinéma d’horreur et une introduction parfaite pour la famille Firefly. 

2010 (4) 

Un jeudi, un méchant

un jeudi un mechant


Le bruit de couloir suspect (6)


Film: Halloween   Année: 1978   Catégorie: Psychopathe   Genre: Horreur


Origines

Michael Myers est originaire de Haddonfield dans l’État de l’Illinois, enfant a problème dès son plus jeune âge, il prendra le chemin de la folie à ses 6 ans quand il tuera sa soeur Judith. Il sera après ce drame interné dans un hôpital psychiatrique où il s’enfermera dans un perpétuel mutisme en attendant son jugement le jour de sa majorité. Mais le 30 octobre 1978, il s’échappe de l’asile et retourne à Haddonfield.

En bref…

Michael Myers est l’un des plus grands tueurs du monde du cinéma, il apparait sur nos écrans (pour ne plus les quitter) en 1978 dans Halloween: La nuit des masques, tout droit sortie de la tête du talentueux John Carpenter et de Dona Hill, ce tueur fera trembler bon nombre de jeunes âmes sensibles ou en recherche de frayeur dans les nuits froides d’octobre.

Le saviez-vous ?

  • Michael Myers est doté d’une forte intelligence, il se limite lui-même à la simple perception du mal et du meurtre.
  • À l’origine le film devait s’appeler « The Babysitter Murder » et devait se dérouler sur une semaine, le budget ne suivant pas, ils ont décidé que tout se passerait le jour d’Halloween. 
  • John Carpenter et Debra Hill n’ont jamais décidé de « prôner » la virginité. La raison qui explique la mort des couples en chaleur et tout simplement que les couples sont trop occupés à s’envoyer en l’air pour remarquer qu’un tueur en série est en liberté.

Et pour finir, la mise en bouche..

You know the part in scary movie when somebody does something really stupid, and everybody hates them for it- This is it (1)

Jeepers Creepers – Le chant du Diable

Le bruit de couloir suspect (4)


Réalisé par: Victor Salva   Année: 2001   Durée: 1h30min   Note: 6/10   Achat: VOD


Jeepers Creepers c’est l’histoire d’une soeur et d’un frère qui vont rendre visite à leurs parents, c’est l’histoire d’une mauvaise rencontre et d’une curiosité arrivée au mauvais moment, c’est l’histoire d’une légende pleine de mystère, c’est le chant du Diable…

Début 2000 l’horreur n’arrivait quasiment plus à se recycler, on nous inondait de slasher fait pour petite midinette en manque de sensation ou pour des ados qui voulait « pécho » au cinéma, les bons films d’horreur se faisaient rare alors quand Jeepers Creepers  a pointé le bout de son nez, les amoureux du genre ont apprécié la nouveauté. Fini les tueurs au couteau tout neuf et au masque tout propre, bonjour Monsieur Creepers à la tête de démon et aux armes usées par la torture.

Jeepers Creepers est une traversée des films d’horreur dans le temps, si le début nous rappelle Une virée en enfer, la suite nous replonge dans les années 70 et le mythique Massacre à la tronçonneuse. Avec ce film, Victor Salva prouve qu’il connaît bien les ficelles de l’horreur, il évite la simplicité d’une histoire de slasher en choisissant de jouer avec la psychologie du spectateur. On oublie le film basique d’un monstre qui zigouille une ribambelle de jeunes sur une autoroute, on dit bonjour au film survival sur deux jeunes un peu trop curieux pourchassés par un monstre qui ne se dévoile pas avant le milieu du film.

Victor Salva réalise un film d’horreur simple et minimaliste à l’univers mystérieux et intimiste qui aura donné dans les années 2000 un nouveau souffle à l’univers du slasher. Jeepers Creepers est un film audacieux qui ne se prend pas la tête et introduit avec brio un nouveau monstre (conforme aux conventions du genre) dans e grand bestiaire de l’horreur malheureusement les deux suites n’arriveront jamais à égaler ce premier opus qui aura fait frissonner une grande partie des amoureux du genre…

You know the part in scary movie when somebody does something really stupid, and everybody hates them for it- This is it

Dossier: Halloween (2/4)

25


Réalisé par: Sam Raimi   Année: 1981   Durée: 1h25min   Note: 3/10   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

Cinq jeunes vacanciers s’installent dans une baraque au cœur d’une sinistre forêt. En descendant dans une cave lugubre, les deux garçons de la bande découvrent un vieux magnétophone qui une fois remis en marche, émet une incantation magique. Laquelle réveille les forces du mal, déclenchant ainsi une horreur sans nom…

En bref…

The Evil Dead fait partie des films culte du monde de l’horreur, que tout amoureux du genre doit avoir vu au moins une fois. Avec ce premier film, Sam Raimi obtiendra une reconnaissance quasi-immédiate et influencera de manière durable le cinéma fantastique car le réalisateur ne cherche pas à faire peur, il cherche à créer chez le spectateur des réaction corporelles.

Le saviez-vous ?

A la fin du tournage dans le Tennessee, l’équipe a enterré une capsule avec des messages dans la cheminée de la cabane. La cabane n’existe plus aujourd’hui mais la cheminée elle est toujours là.

24


Réalisé par: Scott Derrickson   Année: 2012   Durée: 1h50min   Note: 6/10   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions.

En bref…

Sinister est un huis clos infernal largement inspiré du film The Ring sans pour autant en être une copie, le film sort du lot grâce à un scénario malin qui mélange enquête criminelle, angoisse et horreur avec efficacité.

Le saviez-vous ?

C’est à la suite d’un terrible cauchemar après avoir vu le film The Ring que le co-scénariste C. Robert Cargill a eu l’idée du film.

28


Réalisé par: Bernard Rose   Année: 1992   Durée: 1h39min   Note: 6/10   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

Helen Lyle est étudiante à l’université d’Illinois à Chicago et mariée à un professeur, Trevor. Avec son amie Bernadette, elles rédigent une thèse sur les légendes urbaines et les croyances populaires. Au cours de ses investigations, elle est interpellée par une histoire récurrente, celle du mythique Candyman.

En bref…

Candyman est un conte urbain presque parfait qui malgré quelques imperfections vous entraînera avec facilité dans cette légende urbaine mystique. Bernard Rose réalise une réflexions sur les mythes, leur progressions et leurs renouvellements au cours des années réussi.

Le saviez-vous ?

Virginia Madsen est allergique aux abeilles, il y avait toujours une ambulance sur le plateau quand elle tournait une scène avec des abeilles.

26


Réalisé par: Ridley Scott   Année: 1979   Durée: 1h57min   Note: 6/10   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

2122. Le Nostromo, vaisseau de commerce, fait route vers la Terre avec à son bord un équipage de sept personnes en hibernation et une cargaison de minerais. Il interrompt soudain sa course suite à la réception d’un mystérieux message provenant d’une planète inexplorée. Réveillé par l’ordinateur de bord, l’équipage se rend sur place et découvre les restes d’un gigantesque vaisseau extraterrestre dont le seul passager semble être mort dans d’étranges circonstances…

En bref…

Ridley Scott surprend le spectateur avec un film intimiste qui laisse de côté les batailles intersidérales remplacées par un combat sans espoir pour l’homme dans un huis clos perdu au milieu de nulle part.

Le saviez-vous ?

Ridley Scott raconte souvent qu’il aurait aimé faire une fin plus sombre à son film, il voulait que la créature tue sauvagement le lieutenant Ripley puis qu’elle prenne la voix de cette dernière pour envoyer un message rassurant d’arrivée sur la planète Terre. Mais 20th Century Fox refusera l’idée d’une fin aussi désespérée.

27


Réalisé par: Stanley Kubrick   Année: 1980   Durée: 2h26min   Note: 7/10   Achat: VOD


De quoi ça parle ?

Jack Torrance s’installe avec sa famille dans l’hôtel Overlook, Colorado. Isolé du monde, la folie s’insinue progressivement dans son esprit.

En bref…

Shining est une symphonie de l’horreur tiré du mythique roman du même nom écrit par le grand Stephen KingShining est un film assez sombre et troublant qui fera raisonner nos peurs les plus simples.

Le saviez-vous ?

Le fait que le jeune Danny bouge le petit doigt quand il parle à Tony vient de l’acteur lui-même qui l’a fait lors de sa première audition.

Un jeudi, un méchant

un jeudi un mechant


saw


Film: SAW   Année: 2004   Catégorie: Tueur en série/Génie du mal    Genre: Horreur, Thriller


Origines

John Kramer est un ancien ingénieur qui a dû faire face à de nombreuses épreuves dans sa vie, son ex-femme a fait une fausse couche et l’a quitté, il apprendra par la suite, qu’il est atteint d’un cancer incurable, après une tentative de suicide raté, il finira par envisager son existence autrement, en s’adonnant au meurtre. Il prendra le nom de Jigsaw et deviendra le tueur en série que tout le monde connaît.

En bref…

John Kramer aka Jigsaw est un tueur en série vicieux d’un cinquantaine d’années, qui ne tue jamais lui-même. Partant du principe que les gens qui ne profitent pas de la vie, ne méritent pas de vivre, il propose à ses victimes des jeux avec des règles tordues et des mécanismes sanglants qui se déclenchent dans un temps imparti. Jigsaw tente à sa manière de libérer ses victimes de certaines de leurs peurs, de leurs souffrances qui gâchent leur existence selon son point de vue.

Le saviez-vous ?

  • SAW est l’un des longs-métrages les plus rentables de l’histoire du cinéma d’horreur, tout comme le film Le projet Blair Witch.
  • Toutes les scènes qui se passent dans la salle de bain ont été tournée dans l’ordre chronologique, James Wan voulait que les acteurs ressentent mieux la tension de leurs personnages.
  • Le film a été tourné en 18 jours.

Et pour finir la mise en bouche..